Skip to content Skip to footer

Ile à Morfil

l’Ile à MORFIL, est la plus grande île du Sénégal, coincée entre les fleuves Sénégal et Doué. Morfil signifie île aux Ivoires, du temps des éléphants! Plusieurs villages ont une architecture très significative, avec des mosquées de type Omarien (du nom d’El Hadji Omar Tall. Ce personnage éminent est revenu sur l’île après des voyages au Soudan, Tchad, et a importé une nouvelle technique de construction en banco, avec des tours qui font office de contreforts.

Nous partons à pied de Podor pour découvrir le premier village des 4 villages omariens de l’île. 13 kms plus tard.

Quelques allers retours pour trouver notre chemin dans les champs irrigués oú nous croisons beaucoup d’activités pour planter le riz, avec les pieds dans l’eau pour passer les canaux d’irrigation !

Déjeuner et micro sieste à N’Dgwale, sur la natte chez notre hôte DIOP,

et visite du minuscule musée qui abrite quelques peintures naïves retraçant la vie légendée d’une femme, héroïne de la mer, qui sauva le village. Le plus émouvant est la ferveur du guide expliquant la vie de cette femme, sorte de prêtesse païenne à nos yeux mais bien musulmane aux leurs.

Et retour chaotique en chariot !

Le lendemain, nous suivons Eric, le bienveillant propriétaire d’une maison coloniale à PODOR, la Maison Guillaume Foy qui avait programmé une journée de visite avec 2 couples d’anglais .
Nous nous greffons au petit groupe, et profitons des guides et de l’excellent pique nique au bord du fleuve! Il a tout prévu!

Nous nous arrêtons pour admirer une des rares “industrie fruits et légumes”, 100% sénégalaise. Ici ce sont les gombos, les princes des fruits”, ils sont cueillis, séchés puis
transportés.

Sous forme de poudre, on les retrouve dans beaucoup de préparation culinaire typique.

Nous apprécions de rencontrer sur notre route quelques fleurs roses.

Eric, qui est depuis peu à la retraite, a travaillé dans la branche développement de l’ONU, le BIT ( Bureau International du travail).
En dehors de ses activités touristiques il a une association pour le développement des villages de Morfil.
Dernièrement il a pris des photos de chaque village puis les a fait imprimer en cartes postales. Aujourd’hui il les distribue (200 cartes) à chaque chef de village. Ainsi, ils pourront les vendre aux quelques maigres touristes qui passent par là. La démarche qui nous parait simple, n’a pourtant pas l’air de l’être. En effet, il leur faut trouver quelqu’un au sein du village qui soit en charge des cartes, que les enfants ne les attrapent pas pour jouer, fixer un prix, penser à les proposer, etc …
Je vois dans le regard d’Éric qui les connait bien, une certaine lassitude…

Les fameuses mosquées…

Les tombes à l’approche des villages sont recouvertes de branches pour empêcher les bêtes de venir dessus.

Certains villages se sont déplacés de quelques mètres suite à des crues et des inondations dans les années 90. Ici des anciennes maisons traditionnelle en banco.

Leave a Comment

Veux tu être averti(e) de nos nouvelles aventures? Inscrit toi ici!

Copyright © 2024 by Laurence & Kees. All rights reserved.

You cannot copy content of this page